Mon amie Pamela - Kimberly Anderson

Mon blogue

Mon amie Pamela

Mon amie Pamela - Kimberly Anderson

Pamela est une femme très intelligente, qui démontre aussi, sans gêne, son côté artistique.  Elle a étudié dans le domaine des langues, et connaît bien la linguistique.  Son emploi est de participer à la recherche sur la langue des signes américaine (ASL) à l’Université McGill.  Ses collègues de travail l’adorent, et elle jouit d’une très bonne réputation.

Par contre, cette femme est aussi peintre et actrice.  À défaut d’avoir une galeries d'art MontrĂ©al, elle a choisi de montrer ses cadres dans son studio.  Oui, elle enseigne la peinture à temps partiel, et elle encourage énormément ses étudiants.  Son dévouement et sa patience, font d’elle le professeur idéal pour expliquer autant la base aux nouveaux que les techniques avancées pour les plus connaisseurs.

Peut-être elle aura la chance de se faire connaître encore plus un jour.  Je ne crois pas que son but est de faire partie des œuvres affichées dans un musée, mais bien sûr, si un de ses cadres sont choisis, elle en serait ravie.  Par contre, elle aime vendre des copies de ses créations soit en tant que carte de souhait, soit comme affiche, ou encore en format chandail.  Je ne l’ai jamais vue faire des t-shirts sur-mesure, mais c’est fort possible qu’elle s’y mette un jour.

En plus, Pamela connaît très bien quatre langues en tout : le français, l’anglais, la langue des signes américaine et la langue des signes québécoise.  Ses parents, son frère et elle, sont tous Sourds et vivent à Montréal, là où les services pour cette communauté sont assez avancés.  Ils ont accès au service d'interprète au besoin et il y a même une école pour Sourds anglophones où la langue première est l’ASL.  Malgré que l’éducation n’y soit pas au même niveau que pour les entendants, les Sourds préfèrent se retrouver entre eux, car ils ont un vécu assez semblable et partagent une même culture.

Qu’est-ce qui serait idéal pour faire en sorte que des personnes comme Pamela puissent s’assurer le meilleur avenir possible ?  Il faudrait commencer par leur donner une éducation équivalente à celle des entendants.  Ensuite, il faudrait élargir les domaines où le gouvernement leur offre des services d’interprétation.  Bien que l’université, le collège et les services sociaux tels que les rendez-vous chez le médecin ou le dentiste, ou les entrevues pour le travail soient couverts, il en manque plusieurs : les arts en général, tels que des pièces de théâtre ou des concerts de musique (en ce moment, les artistes ou la compagnie en question doit en assumer la responsabilité et le coût) ; les films au cinéma (seuls les DVD sont sous-titrés pour les Sourds – le sous-titrage vers le français pour les films anglais n’est pas pareil).