La création de notre équipe de soccer - Kimberly Anderson

Mon blogue

La création de notre équipe de soccer

La création de notre équipe de soccer - Kimberly Anderson

Dans la ville où je suis née, tout le monde aime le soccer. Les garçons pratiquaient du soccer et les filles aussi. À l’école, nous avions décidé de monter une équipe féminine, l’idée avait beaucoup plu aux professeurs et aux parents d’élèves. Ces derniers nous ont beaucoup soutenus. Au départ, nous n’étions qu’une demi-douzaine. Il nous fallait donc, recruter des membres. Les candidates ne manquaient pas, mais il faut dire qu’aucune d’entre elles n’avait du talent pour le soccer. Même moi, je n’étais pas douée, j’étais seulement animée par l’amour d’un sport. Nous avions alors décidé de recruter toutes les postulantes, et de former deux grandes équipes, une équipe première et une équipe de réserve. J’étais dans l’équipe première. Les premiers entraînements étaient vraiment amusants. Nous étions des filles qui connaissaient le soccer, mais qui ne savaient pas en jouer. Il fallait donc que nous apprenions les bases.

Des séances d’entraînements vraiment amusantes

Notre coach était le père d’une joueuse. Il nous entraînait deux fois par semaine. Comme j’étais la plus athlétique d’entre nous, j’ai été propulsé en pointe. C’était le poste que je voulais de toute façon. Nos entraînements se passaient sans encombre, nous étions vraiment douées pour des étudiantes. Parfois, il nous arrivait de faire jeu égal, et même de battre l’équipe masculine. Nous étions prêtes à nous lancer dans la compétition. Le coach nous a donc inscrites au tournoi scolaire de la région. Je dois avouer que je ne garde pas de bons souvenirs de nos premiers vrais matchs. Durant nos deux premières rencontres, nous avons été battus de plusieurs buts par des écoles des villes voisines. Je n’avais pas idée que la compétition était si dure, mais nous n’avons pas abandonné. Au contraire, nous avions continué à nous entraîner.

Mon premier but

Il y a quelques mois, nous avions eu un match, le dernier de la saison. Nous allions affronter une école, qui par 3 fois, s’est hissée à la finale de la province. C’était l’équipe la plus forte de la région, mais cela nous était égal. Nous avions joué le match sur un terrain qui se trouvait près d’une clinique spécialisée dans les injections d'Agents de comblement à Montréal. Nous étions là avant tout pour nous amuser et rien d’autre. Nous étions menés à 4 buts à 0, lorsque je me suis sentie soudainement inspirée. J’ai dribblé la balle, et je suis allée plantée un but dans le filet adverse. C’était mon premier but, et le seul de l’équipe en 3 rencontres, il y avait vraiment de quoi être fier.